Maison terre-paille

Oisquercq

Construction d'une habitation privée basse énergie en ossature bois et terre-paille, à Oisquercq.

La parcelle à bâtir présente un alignement de front de bâtisse décalé par rapport à ses voisins de gauche, qui confère à la future maison un statut particulier dans la rue, dont la perspective aboutit sur notre façade pignon, orientée Nord. Le projet propose de traiter ce pignon comme l’élément de protection du projet, tant en ce qui concerne les vues que du point de vue thermique. Il est ainsi percé de fenêtres étroites afin de préserver l'intimité à l'intérieur de la maison et de limiter les déperditions. Il se prolonge de manière monolithique en bordure de la terrasse arrière du premier étage, qui constitue ainsi un petit solarium à l’abri des regards.

Les façades avant et arrière présentent de plus grandes baies afin de créer des apports solaires Est et Ouest, avec pare-soleils pour limiter les surchauffes.

Dans le souci de limiter l'impact de la construction sur l'environnement, le maître de l'ouvrage s'est tourné vers un système de maisons préfabriquées en ossature bois, isolation de paille et enduit de terre. La construction sur chantier se fera en majorité à sec : montage des panneaux de terre-paille préfabriqués, planchers et cloisons en bois, parements en bardages.

A l’intérieur de la maison, les murs de façades sont revêtus d’un enduit de corps en argile, offrant une bonne inertie thermique aux parois. S’ensuit un enduit de finition en terre qui apporte l’ambiance douce et chaleureuse incomparable des constructions en terre. La terre a la propriété de gérer l’hygrométrie des pièces de vie et de garantir un air sain. Finies les allergies respiratoires !

L’habitation bénéficie d’une grande citerne d’eau de pluie avec remploi, d’un système de ventilation double flux. Le chauffage est assuré uniquement par un poêle à bois dont le conduit d’extraction chauffe également l’étage des chambres.

Des mesures de pollutions électromagnétiques ont été faites sur place afin de comparer la perméabilité aux ondes des baies vitrées par rapport aux façades en ossature bois-paille-terre, ce qui a permis de constater la capacité « isolante » aux hautes fréquences du matériau terre.

Détails du projet

  • Maitre d'ouvrage : Privé
  • Année de contrat : 2013
  • Surface : 220 m2
  • PEB : Brouae
  • Entreprise : Refurb + Paille-Tech