Maison bioclimatique

Treignes

Conception d’une maison bioclimatique tendant vers l’autonomie du point de vue du chauffage et de l’eau.
La maison est implantée sur un terrain en pente d’ensoleillement sud.
Les faces nord, est et ouest de la maison sont enterrées de manière à bénéficier de l’inertie thermique de la terre, préservant une stabilité de température et d’hygrométrie dans les pièces de vie de la maison toute l’année.
La face sud est vitrée au maximum et équipée d’une serre solaire servant à la fois de chauffage et de ventilation thermique (via prises d’air au Nord), mais aussi de potager intérieur.
Pour les hivers très rigoureux, un poêle de masse avec banquette et escalier de masse sont prévus.
Les débords de toiture servent de protection solaire, leur pente permettant l’apport solaire en hiver et l’ombrage des vitrages en été.
La plantation d’arbres feuillus sert également de protection solaire en été, la chute des feuilles permet à nouveau les apports solaires de chauffage.
Les eaux de pluie sont collectées dans un volume important de citernes, permettant le remploi. Elles sont employées 3 fois : une première fois pour l’usage des sanitaires et l’eau potable, ensuite les eaux grises sont utilisées pour l’engraissage des plantes comestibles de la serre, ensuite pour l’arrosage des plantations et potager extérieurs.
L’eau chaude sanitaire est assurée par panneaux thermiques, avec un appoint via serpentins d’eau utilisant les calories de la serre solaire et du poêle de masse.
Les toilettes seront sèches. Les dépenses en électricité seront minimisées (absence de groupe de ventilation, de frigo, de micro-ondes, etc.).
A terme, le maître de l’ouvrage tentera de produire de l’électricité photovoltaïque et éolienne.
La maison est conçue sur une ossature en bois de rondin ayant nécessité un minimum d’opérations de transformation, avec un remplissage en bauge (terre et paille issues du site et des environs proches).
Les toitures sont en ossature de rondins recouverte de terre et de plantations. Le terrain bénéficie de la présence d’espèces de plantes indigènes sauvegardées, qui pourront y pousser.
Les revêtements intérieurs seront faits de roseau et d’enduits d’argile.
L’exécution se fera par chantier participatif.

Détails du projet

  • Maitre d'ouvrage : Privé
  • Année de contrat : 2018
  • Surface : 120 m2
  • Coordinateur travaux : Ecowez
  • Phase en cours : Avant-projet